Friday, September 13, 2013

L'Académie française : Périmée ou non

by Kelly Djoum


Kelly Djoum is an undergraduate student at the University of Illinois at Urbana-Champaign, majoring in Biology and minoring in French. She wrote this blog entry on the role of the French Academy in matters of language policy and planning in France in the EUC sponsored ‘Language and Minorities in Europe’ (FR 418) course in the spring of 2013.

Image Source
    La langue anglaise n’a pas une académie qui réglemente l’usage, la grammaire, et le vocabulaire. La langue est parlée dans plusieurs pays différents et inclut les variétés de dialectes. Le français, cependant, est complètement différent. L'Académie française était établie en 1635 pour “veiller sur la langue française et accomplir des actes de mécénat” (Academie-francaise.fr). L'académie est l'autorité officielle sur l’usage du vocabulaire et la grammaire française. L'académie a longtemps été contre l’usage des dialectes régionaux, mais Parlement veut inclure les langues régionales dans la Constitution français. Je trouve que L’Académie française est périmée et elle devrait changer pour inclure au moins les langues régionaux de France. Pour que toutes les langues et dialectes français puissent être inclus et entretenus, pas seulement le français standard. 

    L'Académie française est le plus vielle académie dans l’Institut de France. L'Académie française était créée par Cardinal Richelieu en 1635. Louis XIII était le roi pendant cette période (Academie-francaise.fr). L’objectif principal était d’éliminer les impuretés de la langue française. Même s'il s'agit l'objectif principal de l'académie, les règles qu'elles établissent ne sont que consultatives, ils ne détiennent aucun pouvoir juridique. Le gouvernement ou publiques ne sont pas tenues par leurs règles. La dernière version du dictionnaire a été publiée en décembre 2011 (Allen 2008). . L'objectif principal du dictionnaire est d'utiliser des mots français qui excluent l'argot, les mots offensifs, et les vocabulaires régionaux. Pour devenir plus moderne, en octobre 2012 ils ont sortis avec un type de ‘blog’ pour donner leur message, qui s’appelle “Dire, Ne dire pas” (Academie-francais.fr). Cette idée est orientée vers la jeunesse française, l'âge de l’Internet.
Image Source

    Le rôle de l'Académie française a changé un peu depuis l’originale Académie. L'Académie originale avait un objectif de garder la pureté de français. Ils ont surtout concentrés sur les erreurs grammaticales (Academie-francaise.fr). Dans les temps modernes, l'Académie essaie d'éviter les influences des autres langues. Par exemple, l’anglais est une langue qui devient mondiale. Même si ce n’est pas la langue nationale d’un pays, anglais est utilisé pour les affaires et le travaille. Anglais est inclus dans l'argot français et dans la langue quotidienne. L'Académie cherche à éviter la propagation de l'anglais au français. 

    En 1984, le Premier ministre, Laurent Fabius voulait que les mots qui sont utilisée la même façon masculine et féminine devient « féminisée » pour les femmes. Le mot « le ministre » devient « la ministre » (Academie-francaise.fr). L’Académie était contre cette idée. Ils voulaient que les mots restent dans leur forme originelle. Cette idée montre que l’Académie est très périmée. Dans les temps modernes, les femmes peuvent avoir le même travail qu’un homme. Les titres d’emploi devraient faire la distinction entre les deux sexes. En anglais, on ne fait pas cette distinction parce qu’on n’implique pas le sexe pour beaucoup de mots. Mais l’Académie ne veut pas faire une distinction entre les deux. L’usage des mots « féminin » est une controverse qui reste. Il n’y a pas une solution. C’a ajoute à l'idée de l'Académie est périmée parce que ça montre qu’il ne révise pas même si les rôles de genre changent dans société. 

Image Source
    En 2008, le gouvernement français voulait inclure les dialectes régionaux dans la Constitution. Des exemples de dialectes régionaux seraient l’Alsace alsacien, le Bretagne breton, Corse corse, l'occitan (Allen 2008). Il y a 25 percent des citoyens françaises qui parle les langues régionales. Alors c'est un peu bizarre que l'idée d'inclure les langues régionales vient d'être incluse maintenant. Quand le Parlement a proposé cela, l'Académie française était contre la proposition. Ils ont dit que ce serait entacher la langue française pour inclure ces dialectes. Il serait contraire à «identité nationale» (Larquier 2008). Même si l’Académie n'inclut pas les langues régionales dans leur dictionnaire, le Constitution français était mis à jour. La constitution indique maintenant que toutes les langues font partie du patrimoine de la France. Cette décision serait de réglementer l'utilisation des langues régionales nouvellement acceptables dans les services publics, les systèmes de transport, l'éducation et les médias. Car l'Académie française ne peut pas contrôler le gouvernement, leur pouvoir est contesté. En 2008, leur décision de ne pas inclure les langues régionales montre que peut-être il n’y a pas une raison pour l'Académie et que l’Académie est un peu périmée. L’influence des autres langages n’entache pas la langue maternelle. Ça rend les choses, comme des signes de la rue, plus inclusives pour tous les citoyens d’un pays. L’usage des mots « féminisé » est une bonne idée aussi parce que les femmes seront reconnues comme égales aux hommes. L’Académie est très conservatrice  et devrait modifier certaines des règles afin d’être plus pertinents dans les temps modernes. 

Citations
Académie française. Academie-francaise.fr. Web. 28 March 2013. 
Allen, P. France’s l'Académie française upset by rule to recognise regional tongues. The Telegraph.
    Web. 29 March 2013. 
Larquier, S. L'Académie française contre les langues régionales dans la Constitution. LePoint.fr 17
    June 2008. Web. 28 March 2013. 

0 comments:

Post a Comment

The moderators of the Linguis Europae blog reserve the right to delete any comments that they deem inappropriate. This may include, but is not limited to, spam, racist or disrespectful comments about other cultures/groups or directed at other commenters, and explicit language.